C’est ce qui ressort d’une enquête livrée par la société de sécurité AV-TEST qui affirme que le nombre de logiciels malveillant destinés à attaquer les systèmes fonctionnant sous Linux ont triplé en 2016.
Il serait enfin temps de reconnaître officiellement, que Linux, même s’il est moins attaqué que Windows, n’est absolument pas impénétrable, preuve en est le malware Mirai qui a fait tremblé le monde Linux en transformant en bot les machines infectées pour les contrôler à distance afin de les utiliser pour effectuer des attaques de déni de service.
Et la société WatchGuard de renchérir ; « les malwares sous Linux sont en augmentation, et représentent 36 % des principaux malwares détectés au premier trimestre. La présence accrue de malwares de type Linux/Exploit, Linux/Downloader et Linux/Flooder illustrent l’intérêt toujours plus grand des attaquants pour les serveurs Linux et les objets connectés ».
En fait, on constate une diminution des attaques contre Windows alors que celles contre Linux sont en constante augmentation, et, pour ceux que la langue de Shakespear ne rebute pas, vous pouvez lire à ce sujet le rapport AV-TEST ainsi que celui WatchGuard.

Posted by Zébulon

Geek je suis devenu, Geek je reste... Passionné de nouvelles technologies et plus particulièrement de l'informatique mobile. Les gadgets restent pour moi, une tentation constante... Mais je tiens bon....... Ou pas ! Zeb' pour les Z'intimes...

3 Comments

  1. “Il serait enfin temps de reconnaître officiellement, que Linux, même s’il est moins attaqué que Windows, n’est absolument pas impénétrable”. C’est vous qui dites qu’il l’est. GNU/Linux est un OS, donc un gros programme informatique, programme fait par des humains qui font des erreurs (comme tout le monde) et il y a donc des failles, comme sur tous les programmes.

    Tout ceux qui s’intéressent un mimimum à la sécurité (ou ceux qui cherchent un peu) le savent.
    Si vous comprenez les choses de travers pas la peine de demander des reconnaissances officielles…

    GNU/Linux est globalement plus sécurisé que son cousin de chez MS, mais la ou la différence se situe avec les autres OS, c’est surtout au niveau de la réactivité pour qu’un patch soit mis à disposition (mais pas que).

  2. Personne n’a jamais signifié que l’OS libre était à l’abri des menaces. En revanche, un code ouvert force à combler les failles quand elles sont découvertes, là où les éditeurs commerciaux n’ont aucun intérêt à maintenir leur OS fermé sur le moyen terme. On l’a vu dans toutes les versions de windows ou de mac. De ce point de vue, GNU/Linux l’emportera toujours largement, surtout qu’il est le seul du trio à faire ses mises à jour kernel + logiciels en une seule passe, garantissant un système cohérent en terme de sécurité.
    Observer ici le réveil d’une obscure société de sécurité venue faire sa pub me fait d’autant plus rire jaune, quand on sait à quel point windows et mac passent leur temps à espionner ouvertement leurs utilisateurs, en imposant encore leur réglages et les logiciels des éditeurs fascistes. Avant de parler de sécurité, il faudrait quand même déjà se poser la question de savoir s’il est normal de se faire espionner et profiler chez soi.

  3. DorisLaDorade 28 juillet 2017 at 12:43

    Euh, il faudrait déjà savoir de quoi on parle, si c’est par exploitation des failles sur des serveurs non chrootés et non mis à jour, peut-être (les patchs arrivent dans les heures suivantes) mais des serveurs de prod non protégés n’ont rien à faire sur le Net. Si on parle d’attaques via des logiciels malveillants il faut virer l’admin.
    Quand au très méchant Mirai il a exploité le combo par défaut et non modifié / modifiable “admin / admin” des IOT … super compliquée et sophistiquée comme attaque ! Donne moi le login et mdp du serveur et je deviens de suite un super hackeur moi aussi

    Merci donc de faire des articles un peu plus construits et arguentés parce qu’on est dans la névrose là

Comments are closed.