Cette unité de monnaie virtuelle prend un ampleur de plus en plus importante sur la toile.

Créé en 2009 par des passionnés de cryptographie, le bitcoin (agrégation de «bit», l’unité de mesure informatique, et de «coin», pièce en anglais) n’est régulé par aucune Banque centrale, ­reconnu par aucun Etat, protégé par ­aucune police.

Et c’est avec cette totale liberté qu’il est quand même possible d’acheter des biens ou des services.

Il vous suffit de vous rendre sur certains sites pour pouvoir acheter cette monnaie et ainsi vous aurez 0,997 bitcoin pour 79,55€, la commission du site en moins.

Alors qu’à New York, on commence à s’inquiéter de l’ascension du bitcoin, à Berlin, on a décidé de taxer cette nouvelle monnaie, la reconnaissant donc, de fait.

Mais attention, les créateurs de cette monnaie semblent avoir tout prévu, y compris la fin – brutale – de la création de bitcoin, qui aura lieu en 2040.

En effet, le programme écrit fonctionne de manière totalement autonome et arrêtra automatiquement de créer des bitcoins à cette date. On estime alors qu’il y en aura environ 21 millions en circulation.

Le problème de cette monnaie vient surtout du fait qu’elle est totalement opaque, facilitant ainsi les transactions douteuses : «Les devises virtuelles sont de plus en plus utilisées dans les échanges irréguliers, confirme Jean-Baptiste Carpentier, directeur de Tracfin, l’organisme chargé de la lutte antiblan­chiment en France. On les retrouve en ce moment dans une petite dizaine d’affaires, essentiellement autour de la contrefaçon et des jeux illégaux, mais aussi de la traite d’êtres humains, voire du terrorisme.»

Mais à la Banque de France de préciser : «Tant que le bitcoin n’est pas un moyen de paiement répandu, et il est peu probable qu’il le ­devienne, il ne menace absolument pas la stabilité monétaire»

Plus de détails sur cette légende urbaine qui n’en est plus une en suivante la source.

Source : Capital.fr

Posted by Zébulon

Geek je suis devenu, Geek je reste... Passionné de nouvelles technologies et plus particulièrement de l'informatique mobile. Les gadgets restent pour moi, une tentation constante... Mais je tiens bon....... Ou pas ! Zeb' pour les Z'intimes...

One Comment

Comments are closed.