C’est, en effet, ce que révèle la CNIL (Commission nationale informatique et libertés) après une étude d’un an pendant laquelle l’organisme, aidé par l’Inria, a observé les données enregistrées, stockées et diffusées par les smartphones ert notamment l’iPhone, le plus emblématique…

Et les résultats de cette enquête sont loin d’être anodin puisque les tests menés ont généré pas moins de 7 millions d’événements (envois de données, accès à des informations personnelles, accès au réseau, géolocalisation etc…) soit 9 Go de données à traiter, à travers 189 applications utilisées.

En fait, dans 93% des cas, les applications accèdent au réseau, ce qui peut être justifié pour certaines, mais pas du tout pour d’autres.

Dans 46% des cas, les applications accèdent à l’identifiant unique permettant de tracer l’utilisateur.

Ceci est, bien sur, dans la plupart des cas, fait à desseins publicitaires, afin de pouvoir cibler totalement et parfaitement l’utilisateur en fonction de l’endroit où il se trouve.

Ces données collectées sont alors revendues à prix d’or.

La CNIL affirme : “que ce soit de façon délibérée, par facilité ou en raison d’une erreur de développement, cela conduit à une permanence des accès à la localisation par une pléiade d’applications”.

Ce qui est loin d’être rassurant…

Pour plus d’informations, je vous incite vraiment a aller lire l’article de ZdNet.

Source : ZdNet

Posted by Zébulon

Geek je suis devenu, Geek je reste…
Passionné de nouvelles technologies et plus particulièrement de l’informatique mobile.
Les gadgets restent pour moi, une tentation constante…
Mais je tiens bon……. Ou pas !

Zeb’ pour les Z’intimes…