Pirate Sourcil, auteur de bandes dessinées de sont état a été contacté en Novembre 2011 par la police parce qu’il avait publié une BD, pas très heureuse, sur une enfant dévergondée, abusée par son maître d’école.

Un fait divers qui aurait dû le rester, mais voila qu’un juge décide de diligenter une enquête et de confisquer le matériel de l’auteur, qui par là même, ne dispose plus ni de son travail, ni de son outil de travail.

Certes, cette histoire est loin d’être humoristique, et surtout très dérangeante, mais est-ce une raison suffisante pour en arriver à un tel extrême alors que Pirate Sourcil n’est coupable de rien du tout au regard de l’article 227-23 du code pénal ?

Alors bien sur qu’il faut être vigilant sur tous les risques, même infimes, de pédophilie, mais, même s’il n’y a aucune comparaison possible, ne faut-il pas tirer un peu plus de conclusion du procès d’Outreau ?

Et pour conclure, je reprendrai cette petite phrase de Numérama, que je trouve excellente : “Ca doit être ça, la France forte.

Source : Numérama

Posted by Zébulon

Geek je suis devenu, Geek je reste... Passionné de nouvelles technologies et plus particulièrement de l'informatique mobile. Les gadgets restent pour moi, une tentation constante... Mais je tiens bon....... Ou pas ! Zeb' pour les Z'intimes...