Le patron d'Apple, Steve Jobs, présente le nouvel iPhone 4, à San  Francisco le 7 juin.


Steve Jobs, le fondateur et PDG d’Apple, qui a interrompu ses vacances à Hawaï pour tenir une conférence de presse de 90 minutes, a-t-il convaincu les consommateurs et les investisseurs que l’iPhone 4, son dernier téléphone mobile “intelligent” (smartphone), critiqué pour des problèmes de réception, était un bon produit digne de la marque à la pomme ? Il fallait une circonstance exceptionnelle pour que la société de Cupertino (Californie) convoque quelques journalistes sélectionnés afin d’évoquer problèmes de l’iPhone 4.

Les rumeurs d’un rappel massif ont circulé, mais Steve Jobs a tenté de calmer le jeu avec une stratégie de communication double : selon lui, le problème a été “exagéré”, car “les téléphones mobiles ne sont pas parfaits, tous les téléphones intelligents ont leurs points faibles et connaissent le même problème”.

Vidéos à l’appui, il a montré que des modèles de BlackBerry, HTC ou Samsung avaient des anomalies similaires. Pour l’emblématique patron d’Apple, “c’est l’ensemble de l’industrie” qui est concerné.

Apple ne nie pas les soucis de réception que connaît son dernier- né. Répondant à une question, Steve Jobs a même “présenté ses excuses” aux clients concernés. Mais il a aussi minimisé ce défaut. Sur la défensive, il a tenu à préciser que, sur les trois millions d’acheteurs de l’iPhone4, jusqu’à présent seulement 0,55 % ont appelé le service de consommateurs, AppleCare, pour faire part de leur mécontentement.

Le taux de communications perdues par l’iPhone 4 serait seulement 1 % plus important que sur la version précédente. Steve Jobs a ironisé sur l'”AntennaGate” (le scandale de l’antenne), qu’il accuse le Web et les médias d’encourager.

NOUVELLE VERSION

Apple propose néanmoins des solutions à ses consommateurs. Une nouvelle version du système d’exploitation du téléphone est disponible depuis jeudi 15 juillet. Elle corrige un bug qui laissait croire que le signal du réseau était plus fort qu’il ne l’était en réalité.

La firme à la pomme promet de réduire les problèmes de réception que rencontrent certains appareils sous la forme d’un “bumper“, sorte d’étui isolant l’antenne intégrée au cadre métallique, qui sera fourni gratuitement ou remboursé si le client l’a déjà acquis.

Le fameux bumper fabriqué par Apple étant déjà en rupture de stock dans bon nombre de magasins, Steve Jobs s’est engagé à rembourser les modèles d’autres marques. Une initiative qui ne devrait coûter que quelques cents au groupe par appareil. Ceux qui préfèrent se débarrasser de l’iPhone 4 pourront se le faire rembourser dans le mois qui a suivi son achat. Steve Jobs a indiqué qu’aux Etats-Unis, dans le réseau d’ATT, le taux de retour de l’appareil s’établissait à 1,7 %, contre 6 % pour l’iPhone 3GS.

Difficile encore de mesurer les répercussions des problèmes de réception de l’iPhone4, et de l’impact de cette stratégie de communication, sur l’image de marque d’Apple. Mais, vendredi à Wall Street, l’action continuait la chute entamée depuis plusieurs séances, perdant encore 0,62 % sous les 250 dollars. Steve Jobs lui-même a laissé entendre que l’ajout d’un bumper n’était pas une solution définitive. Il ne sera remboursé que jusqu’à la fin septembre. A ce moment-là, Apple aura peut-être trouvé une “meilleure idée”, a mystérieusement lâché Steve Jobs au détour d’une phrase.

Apple a peut-être trouvé l’étui protecteur qui améliore la réception de son iPhone 4, mais a encore besoin de peaufiner sa communication. Ou de compter sur des consommateurs indulgents, qui acceptent que même un téléphone ne soit pas si “intelligent” que son fabricant l’affirme, comme cette Californienne interrogée, qui en rit : “J’ai une amie qui a un iPhone 4, elle a des problèmes pour téléphoner avec, mais elle trouve que l’objet est tellement… cool !”
Source : Le Monde

Posted by Nicko

2 Comments

  1. pour répondre à la question : je ne crois pas.

  2. Et pourtant, l’intervention de Steve jobs est une ré-vo-lu-tion ! Apple n’a montré qu’une chose, c’est que l’iPhone n’est qu’un smartphone, et non plus LE smartphone ! Il a eu besoin de se comparer aux autres pour se justifier, ce qui est loin de l’attitude d’un leader pour qui le reste n’existe pas !

    D’abord ils vous ignorent, ensuite ils vous raillent… Vous connaissez la fin !

    Bref, j’attends avec impatience la suite des évènements. Pour être ironique, j’attends la conf’ d’Apple qui montre que d’autres smartphones ont la vision, un écran haute résolution multitouch, un store d’applications fournies, …

Comments are closed.