J’avais prévu d’écrire un article sur le véritable taux de pénétration de l’Iphone dans mon entourage professionnel… Mais cette petite enquête n’a fait que confirmer ce que disent les chiffres de vente… à quelques virgules près! 60% en moyenne pour le téléphone d’Apple et du Samsung/LG pour les étudiants, du Nokia/Blackberry pour les professionnels. Constat sans appel dans mon milieu – je travaille dans le domaine de la formation professionnelle supérieure et suis en contact à la fois avec les étudiants en alternance et les entreprises du tertiaire de services et commercial…

En fait un article lu sur Blogeee.net m’a révélé la véritable étendue de mon malaise face à notre époque et aux produits Apple. Le grand public adopte une à une toutes les technologies qui faisaient la joie de notre vie de Geeks, il y a une dizaine d’années!!!

En 1996, nous jouions avec le Messagepad d’Apple, puis en 1999 avec les Palm IIIx et Vx… des gadgets hors de prix à écrans tactiles… mais c’était également le temps du Psion 5mx et son vrai clavier coulissant, du Toshiba Libretto CT100 et son véritable Windows dans un format K7 VHS! En 2002, le Clio de VADEM, tablette tactile à l’écran pivotant de 10 pouces et au clavier de taille normale… le HP-Compaq TC1000, tabletpc windows XP à dalle électromagnétique et reconnaissance d’écriture manuscrite…

Tous ces objets nous faisaient ressembler à des extraterrestres au yeux des collègues… aujourd’hui le moindre ado a dans la poche un Iphone au superbe écran résistif, capable d’aligner des dizaines d’applications, toutes faciles à installer et à utiliser; lorsqu’il veut quelquechose de plus grand, il allume son netbook Asus qui tient au minimum trois fois plus longtemps sur batterie que mon ancien Libretto… et bientôt il calera son Ipad sous le bras pour descendre au salon…

Pourtant… je suis insatisfait… je m’ennuie!

Lorsque je regarde ces appareils, je m’aperçois qu’il ne font pas beaucoup plus que mes anciens gadgets… mais le marketing est passé par là! Nous étions quelques uns jadis à chercher l’outil absolu … et impossible qui comblerait tous nos besoins de technophiles avertis… dorénavant les constructeurs fournissent au plus grand nombre des appareils qui vont bien au-delà de leur nécessité… les désirs des masses sont comblés avant qu’ils ne les aient envisagés! Les foules vivent une époque formidable! Pas nous!

Notre âge d’or, notre état de grâce est derrière nous; car les grandes – et les petites- marques ont compris que nous n’étions pas rentables, nous les véritables accros à la technologie, les connaisseurs! Nous sommes des too-early-adopters! Nous achetons, mais nous sommes une minorité dans le sens ethnologique du terme. Il vaut mieux viser la foule extasié des moins éduqués à la technologie. Ils sont nombreux et on peut les étonner avec des ‘révolutions’ vieilles d’il y a dix ans; ils achètent donc et rentabilisent des recherches que nous peinions à amortir : Psion a quitté le créneau (et changé de nom), les brevets de Vadem sur le Clio ont plusieurs fois changé de main, Palm est en train de mourir à petit feu… et même si j’écris cet article sur un mini NB300, Toshiba est à la traîne du marché des netbooks!

Il est fini le temps des pionniers? Peut-être pas… mais il a une allure différente. Il ressemble au buzz du ‘Courier‘ de Microsoft : 50 % réalité de laboratoire, 50% étude marketing des retours d’opinion avant la poursuite de recherche! Il ressemble à la démonstration de Pranav Mistry : 100% expérimentation d’étudiant chercheur, 0% production-commercialisation. Notre rêve est suspendu aux études de marché menées sur les masses.

Quelques journalistes se posaient cette question récemment : ‘Irions-nous sur la lune aujourd’hui si nous n’y étions allé  en 1969?’

La réponse est : ‘Non!… Sauf si on pouvait mettre en place un système de tourisme de masse à destination de l’astre de la nuit…

Posted by Yvonnickb

3 Comments

  1. Merci, très juste analyse que le partage en tous points !

  2. Que de pessimisme !

    L’iPhone n’est qu’une évolution technologique démocratisée, au même titre que les écrans plats, le GPS ou autre.

    Les “Geeks” gardent leurs terrains de jeu. Ponds un article sur le taux de pénétration du Nokia N900, et tu verras que la geekitude n’est pas morte. Bien au contraire.

    Alors, c’est sûr, les “engins” sont de moins en moins “extra-terrestres”, mais il en reste des trucs pour geeks. La console Pandora, pour citer un autre exemple…

    La croissance auprès du grand public de ces appareils ont permis un gain énorme en puissance. A l’instar des ordinateurs. Si ceux-ci sont de plus en plus accessibles, un “gros” PC reste un “gros PC bien cher”.
    Les doubles cartes Graphiques en SLI, les tout derniers “cores”, etc. Tout ça, ce n’est pas encore dans les netbooks.

    Alors, c’est clair, c’est moins voyant. Mais depuis quand les geeks se soucient ils du regard d’autrui ?

    Quant aux marques que tu citent (Psion, etc.), rappelle toi que d’autres sociétés dans la même situation à l’époque ont aujourd’hui prospéré, pour le résultat que l’on sait (Apple)…

    Et si j’ai aussi un côté nostalgeek, je ne suis pas mécontent de voir les progrès imposés aux grosses sociétés pour rendre miniaturisés et accessibles un grand nombre de produits, à commencer par les smartphones 😉

  3. Félicitation pour ce billet d’humeur aussi intemporel que réaliste, du moins de mon point de vue.

    J’espère te lire et te relire très souvent.

Comments are closed.