Alors que la riposte graduée est en passe d’être appliquée en France, l’Allemagne, elle, refuse purement et simplement cette législation.

Voici donc la réponse du gouvernement allemand concernant l’ACTA (l’Accord Commercial Anti-Contrefaçon) :

En ce qui concerne les discussions liées à l’ACTA pour l’application des droits de propriété intellectuelle dans la sphère numérique, le gouvernement fédéral considère que l’ACTA ne devrait pas affecter la législation communautaire actuelle de l’Union européenne, notamment les éléments de la directive européenne 2000/31/CE sur le commerce électronique (transposée en droit français comme la LCEN, loi pour la Confiance dans l’Économie Numérique).”

“Le gouvernement fédéral rejette l’idée du blocage d’Internet dans des cas relevant de l’infraction au droit d’auteur, ceci étant considéré comme une approche erronée de la lutte contre le piratage ; le gouvernement défendra activement cette position, si nécessaire, durant les négociations de l’ACTA“.

Je crois que ça se passe de commentaires.

Mais, ce n’est pas fini.

En effet, tous les ayant droits veulent aussi s’attaquer au réseau de news comme Usenet.

Pour ce faire le BREIN (Bescherming Rechten Entertainment Industrie Nederland) néerlandais voudrait faire interdire la moindre discussion portant sur des contenus piratés car, selon eux, le simple fait de parler de contenus illicites est totalement illégal.

Alors, le BREIN, ne va-t-il pas trop loin ? Pour ma part, j’en ai froid dans le dos…

Dans cet avenir bien sombre pour la liberté d’expression subsiste quand même une légère lumière en la personne de Gilbert Montagné, un comble !

En effet, ce dernier, toujours opposé aux grandes majors, est favorable à la licence globale et explique : Je suis peut être non-voyant mais pas aveugle dans l’esprit. Au sujet de la crise d’internet, c’est l’industrie musicale qui a été aveugle car ils n’y ont pas cru au départ. On ne peut pas se plaindre d’un incendie quand on a donné des allumettes à l’incendiaire. S’ils avaient pris les précautions à prendre, ça ne serait pas arrivé“.

Dans ce sens, le nouvel album de Gilbert Montagné est disponible exclusivement sur le net et produit sans faire appel à la moindre majors.

N’est-ce pas là, l’avenir de la musique ?

Alors que devons-nous conclure de tout cela ?

La liberté doit-elle s’arrêter au net ?

Sources : Numérama.

ACTA

BREIN

Gilbert Montagné

Posted by Zébulon

Geek je suis devenu, Geek je reste…
Passionné de nouvelles technologies et plus particulièrement de l’informatique mobile.
Les gadgets restent pour moi, une tentation constante…
Mais je tiens bon……. Ou pas !

Zeb’ pour les Z’intimes…