Alléchant comme titre, n’est-il pas ?

Je m’explique : au Canada, plusieurs artistes se sont regroupés pour entamer une action de groupe (Class Action) contre les quatre plus grandes maisons de disques que sont Warner, Sony BMG, EMI, et Universal Music.

Ils réclament 6 milliards de dollars de dommages et intérêts contres les maisons de disque qui n’ont pas réglé leurs dettes.

En effet, à la fin des années 80, le gouvernement canadien à supprimer une licence obligatoire permettant aux maisons de disques de reproduire n’importe quel morceau sur des compilations ou sur des CD lives sans avoir, au préalable, à négocier l’autorisation avec les auteurs, compositeurs et interprètes.

Depuis, en pratique, les maisons de disques doivent donc obtenir les autorisations morceau par morceau, artiste par artiste ; mais en théorie, elles n’ont fait que créer des listes d’attente afin de négocier ces droits a posteriori, reconnaissant donc par là même la violation des droits d’auteur.

Mais les 4 majors n’en restent pas là et ne reconnaissent qu’une dette de 50 millions de dollars et justifient leur faute par manque de temps ou de ressources insuffisantes pour identifier les ayants droits.

Responsables, mais pas coupable, ça vous rappelle rien ?

Source : Numérama

Posted by Zébulon

Geek je suis devenu, Geek je reste... Passionné de nouvelles technologies et plus particulièrement de l'informatique mobile. Les gadgets restent pour moi, une tentation constante... Mais je tiens bon....... Ou pas ! Zeb' pour les Z'intimes...