Quand smartphones et mini-PC convergeront ? Le Monde a publié un article intéressant hier soir. Intéressant mais un peu à côté de la plaque à mon goût :shock:. Pour l’analyser, il faut revenir un peu en arrière à la création du netbook en fin 2007 . A l’époque le contexte logistique et la baisse des coûts permettaient de construire des millions de mini-PCs avec un prix de vente inférieur à 400 Euros. Asus avait en effet un gros stock de processeurs Celeron qu’il devait écouler rapidement (d’ailleurs l’histoire se répète avec les stocks gigantesques d’Acer en ATOM et des stocks de processeurs VIA-C7 chez les constructeurs chinois, à suivre … ).

Ce qui est intéressant, c’est de comprendre pourquoi Asus a décidé de lancer un netbook alors que plusieurs tentatives précédentes avaient échoué. Un smartphone c’est bien mais 1) l’écran est trop petit pour naviguer sur Internet et 2), vu que plus de 80% des sites contiennent du Flash , les smartphones de 2007 étaient beaucoup trop limités. Rappelez vous le Nokia N810 avec son OS Maemo : très peu utilisable sur le Web :sad:. Pour naviguer sur Internet et profiter des Gmail, YahooMail, Facebook, MySpace, etc , il fallait avoir un écran de 7 pouces minimum avec une résolution de 800×600 et un processeur x86 pour exécuter correctement le moteur Flash (à voir aussi l’approche de nVidia sur TEGRA). Conclusion: Les netbooks précédant le EeePC avaient échoué, semble-t-il, car le contenu Web n’était pas encore assez attractif pour le grand-public et le coût de construction était trop élevé pour déclencher l’acte d’achat de la ménagère de moins de 50 ans. Maintenant tout le monde considère que le netbook a un segment spécifique et un usage bien défini (17% du marché notebook, ça s’explique…). Les caractéristiques d’un netbook sont maintenant stabilisées: écran 10 pouces, un clavier de plus de 80% de la taille standard, 1Go de RAM et un processeur de 1,5Ghz.

Un Smartphone ne peut pas avoir un écran confortable pour le Web (ce qui est requis pour un confort acceptable : 10 pouces et au moins 1024 pixels en largeur sans clavier virtuel). Imaginez-vous téléphoner avec un terminal ayant un écran 7 pouces :lol:!! Essayez un écran 5-6 pouces pour naviguer sur Internet sans clavier :???:!! … Alors pourquoi le netbook et le smartphone devraient-ils converger pour ne faire plus qu’un?! L’article de Le Monde ne tient pas compte des contraintes d’usage, il analyse uniquement les forces en présence et oublie alors complètement l’utilisateur (qui à mon sens est au cœur du débat :cry:). Ce n’est pas une convergence qu’on voit arriver mais plutôt une fragmentation : Smartbook de Qualcomm, SPIGA de Sagem, etc

L’analyse de Le Monde sur les OS me semble néanmoins pertinente. Cela fait 10 ans qu’on attend cela, mais Google et Linux vont peut-être y arriver. Les applications mobiles et les applications (mini-)PC vont converger pour être complètement interopérables et fournir des interfaces similaires. L’OS a clairement un coup à jouer comme l’a compris Google avec Android et Intel avec Moblin, mais le monde applicatif aussi et surtout. L’encart de l’article est intéressant. Regrettons tout de même que Le Monde n’ait pas mentionné des boîtes de l’Hexagone :shock::
Streamezzo a été un pionnier sur le Rich Media mobile et est la seule société à fournir un SDK multi plate-forme (Symbian, Windows Mobile, Android, J2ME, DoJa, etc) très puissant pour les développeurs d’applications mobiles.
Mandriva a créé une distribution Linux spéciale netbook qui est la seule à être en vente actuellement dans la grande-distribution européenne.

Posted by Frederic Starks

One Comment

  1. Il y a aussi Xubuntu… qui est gratuit!

    Je me souviens surtout m’être fait la réflexion en 2007:
    “Tiens ils relancent le concept du Libretto de Toshiba… Courageux.. mais ça ne marchera pas plus qu’il y a dix ans!”

    J’avais tort! j’oubliais qu’en 1999 il n’y avait que des fadas (dont j’ai fait partie) pour connecter un Palm par infrarouge à un téléphone mobile pour surfer sur internet… en gsm!
    Mais depuis la disparition des librettos, tout est simple, automatisé, et tout le monde utilise Internet…. en haut débit… mobile!

    Le bon produit au bon moment.

Comments are closed.